Timelapse : trucs, astuces et conseils

Voici une liste non exhaustive de trucs et astuces glanés au fil de mes diverses réalisations de timelapse. Je la complèterai régulièrement. Ces recommandations devraient éviter aux « novices » de possibles désagréments et pertes de temps.

  • Les trépieds d’entrée de gamme sont souvent trop légers et donc instables. Au moindre coup de vent, votre timelapse risquera d’être « tremblotant ». De plus, lorsque vous effectuez un timelapse en zoomant, la moindre vibration provoquera une image vacillante.
  • En cas de fort vent, évitez de déployer votre trépied à sa hauteur maximale. Plus il sera bas, moins il offrira de prise au vent. Cela vous évitera d’avoir un timelapse inutilisable, avec des images “tremblotantes”.
  • Habillez-vous en conséquence. Vous aurez parfois à rester plusieurs minutes/heures en plein soleil ou dans la neige. N’oubliez donc pas de prendre des gants, chaussures adaptées, crème solaire, etc. en fonction du climat.
  • Afin de ne pas vous embêter durant les prises de vue, qui peuvent parfois durer plusieurs heures, prenez de quoi lire, une tablette tactile, des jeux sur votre téléphone portables, etc. De quoi boire et manger peut aussi s’avérer utile.
  • Contrôlez dans les détails votre matériel avant de partir : les accus sont-ils bien chargés ? Avez-vous une carte-mémoire de secours si celle principale devait ne plus fonctionner ? Les piles de votre intervallomètre sont-elles encore bonnes ? Avez-vous du matériel pour nettoyer votre objectif ?
  • Une vérité de La Palice : un timelapse ne peut réussir que s’il y a du mouvement dans la scène photographiée (soleil, nuages, étoiles, personnes, véhicules, etc.). Les paysages « lisses », sans mouvements, ne seront donc pas propices à un bon résultat.
  • L’intervalle de temps entre deux photos dépend notamment de la vitesse de déplacement des éléments de la scène photographiée. Pour des véhicules en mouvement : 1 à 2 secondes. Une foule qui se déplace : 3 à 4 secondes. Un lever ou coucher de soleil : 5 à 6 secondes. Une scène de jour (nuages qui se déplacent lentement par exemple) : 20 à 30 secondes.
  • Pour être fluide, un timelapse doit avoir au minimum 24 images par secondes (comme au cinéma). Il faudra donc 24 prises de vue pour obtenir une seconde de film. Si vous souhaitez obtenir un film de 10 secondes par exemple, vous devrez donc réaliser 240 prises de vue.
  • Les effets de travelling (ou de zooming) peuvent se faire en post-production, notamment grâce à des logiciels comme Panolapse ou Timelapse Tool. Cela vous évitera de devoir acheter/construire du matériel (rails, etc.).
  • Afin d’éviter de devoir retravailler toutes vos photos à cause d’une tache sur l’objectif (poussière, trace de doigt, etc.), ayez avec vous un pinceau et un stylo de nettoyage.
  • Les « chauds-froids » ont tendance à créer de la buée/condensation sur l’objectif. Laissez ce dernier s’acclimater gentiment à la température extérieure si vous partez de chez vous.
  • Évitez de photographier en utilisant le mode « Automatique » de votre appareil photos. Les prises de vue seront alors certainement inutilisables pour un timelapse, l’appareil allant modifier à chaque fois le temps d’exposition, la mise au point, etc. Travaillez idéalement en mode manuel, voire en mode A/Av (priorité ouverture), ou mode S/Tv (priorité vitesse) afin d’obtenir des effets de “trainées de lumière” ou pour des prises de vue à faible luminosité.
  • Une fois la mise au point réalisée, désactivez l’autofocus de votre objectif pour effectuer le timelapse.
  • Optez pour une balance des blancs manuelle, afin d’éviter que la température des prises de vue ne change constamment.
  • La série de photos réalisée a une ou plusieurs taches (poussière, etc.) ? Pas de panique. Un logiciel comme Adobe Photoshop Lightroom par exemple (il en existe d’autres) possède une fonction « Suppression des défauts ». Il suffit de corriger la première photo de la série puis de synchroniser ces retouches sur les suivantes.
  • Une fois les prises de vue réalisées, retravaillez vos photos avec un logiciel comme Adobe Photoshop Lightroom par exemple, afin de gommer les éventuelles imperfections, de retravailler les contrastes, le cadrage, etc. Ce logiciel permet de « copier-coller » les modifications effectuées sur une photo à toute la série (synchronisation).
  • La réalisation du film timelapse peut se faire avec plusieurs logiciels : Panolapse, Timelapse Tool, LRTimelapse, VirtualDub, etc.
  • Si vos vidéos timelapse sont en HD, publiez-les de préférence sur un portail acceptant les vidéos de haute qualité, comme Vimeo par exemple.

Autres conseils : https://www.mirabile.ch/timelapse/vous-avez-dit-time-lapse/

3 commentaires

  1. carlos ferreira - 11 décembre 2014 16 h 18 min

    J,ai beauxcoup aime. Super fantastique

    Répondre
  2. DOUET - 10 juillet 2015 12 h 16 min

    Bonjour,

    Merci de votre tutoriel cependant j’ai une question. Fraîchement possesseur de la Hero 4 Silver, comment faire une Time Lapse d’un couché de soleil jusqu’au levé du soleil alors que la camera peut tourner seulement 2h ?

    Répondre
    • Christophe Mirabile - 10 juillet 2015 15 h 37 min

      Bonjour,

      N’ayant aucune expérience pratique avec les GoPro, je ne peux malheureusement vous renseigner à ce sujet, désolé. J’espère que Google pourra vous en dire plus.

      Répondre

Laisser un commentaire ?

*